Fondements de la mesure du temps, les complications astronomiques illustrent ce que les anciennes civilisations ont observé et qui rythment aujourd’hui nos existences.

Saisons, équinoxes, solstices et signes du zodiaque indiqués par l’aiguille du soleil

Ingénieux et précis, le calendrier saisonnier multiple avec échelle astronomique de la montre Référence 57260, placé à la périphérie de l’un des deux principaux cadrans, comporte trois informations distinctes que l’on peut lire simultanément via l’aiguille en or centrale, identifiable par son contrepoids en forme de soleil.

Complètement à l’extérieur, on trouve l’affichage du calendrier perpétuel des mois de l’année, avec leurs nombres de jours respectifs.

Le cercle concentrique suivant affiche la division de l’année en constellations du zodiaque, avec indication des dates des équinoxes du printemps et de l’automne, deux moments où les durées du jour et de la nuit sont sensiblement égales, et des dates des solstices d’été et d’hiver, quand le Soleil est au zénith ou à son point le plus bas par rapport à l’équateur céleste.

Les quatre saisons connexes — printemps, été, automne et hiver — s’affichent plus à l’intérieur, sur un cercle concentrique complémentaire.

Les deux équinoxes annuels se produisent en mars et en septembre. Dans l’hémisphère nord, l’équinoxe de mars, que l’on appelle équinoxe de printemps ou vernal, tombe le 19, le 20 ou le 21 du mois. En septembre, l’équinoxe dit d’automne tombe le 22, le 23 ou le 24 du mois. L’axe de la Terre est toujours incliné à environ 23.5° par rapport à l’écliptique, plan imaginaire de la course de la Terre autour du Soleil. Hors les jours d’équinoxes, l’axe de la Terre penche légèrement vers le Soleil, dans l’hémisphère sud comme dans l’hémisphère nord. Aux équinoxes, l’axe de la Terre étant perpendiculaire aux rayons du Soleil, les longueurs du jour et de la nuit sont à peu près égales, d’où le terme d’équinoxe.
Comme les équinoxes, les solstices sont directement liés aux saisons. Dans de nombreuses cultures, les solstices marquent soit le début, soit le milieu de l’hiver et de l’été. Dans l’hémisphère nord, le jour du solstice d’été, autour du 20-21 juin, est celui où le Soleil est le plus haut dans le ciel, le jour le plus long de l’année. A contrario, le jour du solstice d’hiver, autour du 21-22 décembre, est celui où le Soleil est à son point le plus bas, le jour le plus court de l’année.

Carte céleste (pour la ville du propriétaire)

La carte du ciel nocturne est une complication très rare que l’on ne rencontre que dans quelques montres, parmi les plus sophistiquées et les plus importantes au monde. Le disque bleu tournant affiche avec précision les constellations visibles de nuit, depuis le lieu de résidence du propriétaire, avec les mois de l’année inscrits à la périphérie. La rotation de la carte dépend de l’heure sidérale ou stellaire qui peut être lue sur une échelle extérieure de 24 heures : on choisit une étoile et on suit son évolution sur l’échelle des 24 heures pour connaître, à n’importe quel moment, l’heure sidérale actuelle.

Heures du temps sidéral Minutes du temps sidéral

Le temps sidéral est généralement employé par les astronomes et les navigateurs. L’unité est le jour sidéral, soit l’intervalle de temps entre deux passages consécutifs au point vernal dans le plan du méridien. Depuis que l’on peut le mesurer d’après la rotation de la Terre, en calculant la distance des étoiles, ce temps est appelé sidéral ou stellaire (sider signifie étoile en latin). Le jour sidéral dure 23 heures, 56 minutes et 41 secondes et l’année sidérale compte un jour de plus que l’année solaire. En utilisant les étoiles comme point de référence, l’heure sidérale donne une échelle de temps plus régulière que celle qui prend le soleil pour référence.
Bien entendu, la carte céleste est principalement utilisée de nuit, quand les constellations sont visibles.
C’est pourquoi les indications qui dominent sur cette montre sont les heures comprises entre 20 heures et 4 heures (inquées en rouge).

Equation du temps

Le secteur de l’équation du temps indique le décalage en minutes entre l’heure solaire vraie et l’heure moyenne conventionnelle. Il varie en cours d’année avec, pour l’heure moyenne, une avance maximum de 16 minutes 33 secondes (vers le 3 novembre) et un retard maximum de 14 minutes 6 secondes (vers le 12 février). Les heures solaire et moyenne ne correspondent que 4 fois par an. Le mouvement de l’aiguille est commandé par une came irrégulière dépendante du mécanisme de l’heure sidérale. L’équation du temps correspond également à la saison indiquée par l’aiguille en forme de soleil, elle-même commandée par le mécanisme de l’heure sidérale. Historiquement, la connaissance de l’équation du temps était utile aux navigateurs qui observaient l’altitude du Soleil à un moment donné, pour la mettre en relation avec l’heure d’origine donnée sur un cadran conventionnel.

A l'origine, l’équation du temps a deux raisons d’être principales. La première : le plan de l’équateur terrestre est incliné par rapport au plan de l’orbite terrestre. La seconde : l’orbite de la Terre autour du Soleil dessine une ellipse et non un cercle.

Heures du lever du soleil (pour la ville du propriétaire) Heures du coucher du soleil (pour la ville du propriétaire) Durée du jour (pour la ville du propriétaire) Durée de la nuit (pour la ville du propriétaire)

Rares sont les montres qui peuvent indiquer les heures du lever et du coucher du soleil ainsi que les longueurs du jour et de la nuit dans la ville de résidence du propriétaire, tout au long de l’année. Sur le cadran de la montre Référence 57260, les informations s’affichent sur deux doubles secteurs spécifiques qui dépendent du mécanisme de calendrier perpétuel. Ce dernier corrige les indications de manière automatique, pendant toute la durée de l’année, de sorte que les heures du lever et du coucher du soleil comme les longueurs du jour et de la nuit sont adaptées à chacune des périodes de 24 heures. Chaque secteur comporte deux aiguilles en or montées sur un même axe. L’aiguille du lever du soleil indique l’heure correspondante tout au long de l’année, entre 4 heures et un peu avant 8 heures en fonction du moment. En vis-à-vis, l’aiguille du coucher indique l’heure adéquate qui varie de 16 heures à environ 19 heures 30, également en fonction du moment dans l’année. Les secteurs inférieurs sont réservés aux longueurs du jour et de la nuit : les aiguilles affichent les nombres appropriés, nombre d’heures du jour à compter du lever du soleil et nombre d’heures de la nuit à compter du coucher du soleil. Par exemple, si le soleil se lève à 4 heures 30 et se couche à 19 heures 30, la longueur affichée du jour est de 15 heures et la longueur affichée de la nuit de 9 heures (de 19 heures 30 à 4 heures 30). Le total correspond toujours à une période de 24 heures.

L’affichage des heures du coucher et du lever du soleil est commandé par des cames reliées au mécanisme de calendrier perpétuel et la correction s’effectue automatiquement, tous les jours à minuit. A la demande du propriétaire, les cames peuvent être adaptées à n’importe quel endroit dans le monde et fabriquées sur mesure lors de la construction de la montre. Les heures indiquées sont à 5 minutes près les heures vraies du coucher et du lever du soleil coïncidant avec la perception de la partie supérieure du soleil sur le véritable horizon, au niveau de la mer. Les heures vraies du lever et du coucher sont conventionnellement corrigées, pour tenir compte de la réfraction de l’atmosphère terrestre.

La version de votre navigateur est obsolète et ne permet pas de profiter de l'expérience

Pour afficher ce site, mettez à jour votre navigateur ou téléchargez en un autreMettre à jour maintenant

×