L’extraordinaire et spectaculaire chronographe à rattrapante rétrograde de Vacheron Constantin constitue une nouveauté absolument inédite dans le monde de l’horlogerie.

Chronographe à seconde rétrograde (1 roue à colonnes) Chronographe à rattrapante rétrograde (1 roue à colonnes) Compteur d’heure (1 roue à colonnes) Compteur des minutes

Avec son design et sa construction totalement novateurs, jamais auparavant il n'avait été fabriqué une montre dotée d’un chronographe à rattrapante avec double affichage rétrograde. C’est une complication aussi visuellement fascinante que techniquement ingénieuse. On dispose des mêmes informations que sur un chronographe à rattrapante classique mais leur présentation est unique.
Ce chronographe peut servir à la mesure d’un seul événement ou de deux qui commencent simultanément sans nécessairement se terminer en même temps. Si comme de coutume les deux aiguilles des secondes fonctionnent à l’unisson, sur le même axe, elles effectuent leurs courses sur deux compteurs séparés, opposés l’un à l’autre, et elles ne se rencontrent jamais. Ces deux aiguilles sont spécifiquent, longues et très fines, elles tournent en tenant compte du poids et de l’équilibre afin que le chronographe en action soit parfaitement stable et extrêmement précis.
Afin de définir au mieux ce nouveau modèle, on peut probablement parler de chronographe à rattrapante « détachée ».

Sur le cadran de la montre Référence 57260, on découvre les deux compteurs de chronographe à aiguilles rétrogrades, tous deux gradués de 0 à 60 avec des intervalles de 1/5e de seconde, à gauche et à droite du cadran, à l’intérieur du cercle des minutes. Quand on presse sur le poussoir intégré à la couronne, les deux aiguilles commencent leur course respective de bas en haut sur l’échelle de droite, pour le chronographe, et depuis la gauche, pour la rattrapante. Dès qu’elles atteignent les 60 secondes au sommet, elles reviennent instantanément à zéro. Le mouvement est conçu de sorte que la fraction de temps perdue lors du retour en arrière est automatiquement compensée et la précision complètement assurée.

La deuxième aiguille rétrograde, activée par un poussoir placé à 11 heures sur la carrure du boîtier, a la même fonction de rattrapante que dans les chronographes classiques du genre mais sa construction et son affichage sont exclusifs à Vacheron Constantin. Si l’on presse sur le poussoir pendant que le chronographe est en fonctionnement, la deuxième aiguille s’arrête. Dès lors on peut mesurer un premier temps. Si on presse le poussoir une deuxième fois, la deuxième aiguille s’active et remonte l’échelle du compteur de droite, avec symétrie et simultanéité par rapport à la première. La deuxième peut être arrêtée indépendamment de la première, à n’importe quel moment, pour mesurer un temps intermédiaire. Cette action peut être répétée aussi souvent que nécessaire pendant la période de chronométrage. Comme la première, la deuxième aiguille de secondes du chronographe revient instantanément à zéro quand elle atteint les 60 secondes. Lorsque le chronographe est activé, des totalisateurs de 60 minutes et 12 heures enregistrent chacune des minutes et heures qui s’écoulent, on peut mesurer tout événement d’une durée maximum de 12 heures avec une précision au 1/5e de seconde.

La version de votre navigateur est obsolète et ne permet pas de profiter de l'expérience

Pour afficher ce site, mettez à jour votre navigateur ou téléchargez en un autreMettre à jour maintenant

×