Sa Majesté Fouad 1er (1929)

Particulièrement raffinée et hautement compliquée, cette grande montre de poche sans clé en or jaune 18 carats et émail est une montre à sonnerie à deux rouages qui comprend une répétition minutes à carillon avec grande et petite sonnerie, dotée de trois timbres et trois marteaux, un chronographe à rattrapante et totalisateur 30 minutes, un calendrier perpétuel et l’indication des phases et de l’âge de la lune. Elle a été offerte à Sa Majesté le roi Fouad 1 d’Egypte par la communauté d’expatriés suisses en 1929.

En 1927, Francis Peter, alors président du Tribunal Mixte du Caire et citoyen suisse, se rend à l’atelier Vacheron Constantin Quai de l’Ile à Genève. Une mission lui a été confiée par la communauté suisse d’Egypte qui souhaite offrir un cadeau au roi Fouad Ier. Ce dernier est un collectionneur bien connu de belle horlogerie, une passion qu’il partage avec son épouse. Il transmit par la suite son engouement ainsi que sa collection unique à son fils, le roi Farouk.

Vacheron Constantin travaille à cette époque sur un garde-temps exceptionnel comportant un ensemble sophistiqué de complications et doté de huit aiguilles. Une fois terminé, ce sera la montre la plus compliquée jamais créée par la marque. C’est ce mouvement qui emporte les suffrages de Francis Peter. Il choisit de faire décorer le fond du garde-temps avec le blason royal tandis que le contour sera serti de diamants.

En octobre 1929, cette montre est présentée à Francis Peter qui demande que les affichages du jour et du mois soient changés de l’anglais en français pour le roi francophile. L’intérieur du double fond de la montre de poche – connue dans le jargon horloger sous le nom de cuvette – reçoit l’inscription suivante : « À Sa Majesté Fouad Ier Hommage de la Colonie Suisse d’Egypte ».

Un mois plus tard, le garde-temps est remis au roi Fouad dans un coffret en bois de santal orné de la couronne royale et de l’insigne du roi en arabe. Dans l’écrin, l’année 1929 est incrustée d’or, aux côtés de l’écusson suisse et du blason royal égyptien peint sur émail.

En tant que modèle à sonnerie, la montre du roi Fouad 1er dispose de deux barillets que l’on remonte par la couronne, un pour le rouage de la montre, un second pour l’énergie supplémentaire nécessaire au fonctionnement de la sonnerie. Elle sonne et répète les notes sur trois timbres frappés par trois marteaux au passage des quarts. En mode grande sonnerie, les heures et les minutes sont signalées de manière classique, par une simple note. En mode petite sonnerie, les heures ne retentissent qu’au passage des heures et, à leur passage, les quarts retentissent sans les heures. Le carillon et la répétition minute à trois marteaux requièrent une construction spéciale, et les trois timbres produisent trois notes en cascade. Des sélecteurs de mode Sonnerie/Silence et Grande Sonnerie/Petite Sonnerie se trouvent sur le flanc du boîtier. Le mouvement de la montre du roi Fouad 1er est équipé du régulateur micrométrique breveté en 1924 par Vacheron Constantin. Une fois achevée, la montre a subi des tests de précision dans huit positions. Le cadran en argent massif est remarquable pour son calendrier à affichage numérique des jours de la semaine et de la date. Ce type d’affichage réduit l’encombrement sans nécessiter de concession sur le nombre de complications. Il était considéré particulièrement à la mode dans les années 1920 et 1930.

Présentée aux enchères en 2005, la montre du roi Fouad 1er a été vendue pour plus de 3,3 millions de francs suisses.

Fils du khédive Ismail, le roi Fouad 1er fut le premier roi de l’ère moderne en Egypte. Il devint sultan en 1917 puis roi en 1922, lorsque la Grande Bretagne accorda son indépendance à l’Egypte. Il régna jusqu’à sa mort, le 28 avril 1936. Il était reconnu comme un allié de la couronne britannique qui lui avait accordé le titre de « Roi d’Egypte ». Sous son règne survint la révolution de 1919 menée par Saad Zaghloul. En conséquence, quelques années plus tard, la Grande-Bretagne dut faire la déclaration du 28 février 1922, proclamant l’Egypte état souverain indépendant avec quelques réserves. Le sultan Fouad se déclara donc Roi d’Egypte et publia la constitution en avril de cette même année. Il inaugura le nouveau parlement en avril 1924 et c’est sous son règne que fut formé le premier gouvernement ministériel dirigé par Saad Zaghloul. Le roi Farouk, qui succéda à son père, régna sur l’Egypte de 1937 à 1952.

La version de votre navigateur est obsolète et ne permet pas de profiter de l'expérience

Pour afficher ce site, mettez à jour votre navigateur ou téléchargez en un autreMettre à jour maintenant

×